L'épargne retraite, c'est aussi une bonne affaire fiscale.

Épargner avec Caravel c'est investir son argent sur un Plan Epargne Retraite Individuel (PER), qui peut s'avérer fiscalement très intéressant. Pour chaque euro investi, diminuez le montant de vos impôts. On vous explique.

La fiscalité du Plan Épargne Retraite

La meilleure manière d'en savoir plus, ça reste de faire une simulation !
Découvrez combien vous pourriez économiser d'impôts avec notre simulateur dédié.
Démarrer une simulation

Commençons par rappeler la règle de base de la fiscalité du PER :

Chaque euro versé dans votre PER sur l'année en cours est déduit de votre revenu imposable sur cette même année dans la limite de 10% de votre revenu annuel.

Dans le cadre du PER, l’épargnant bénéficie de la déduction fiscale des versements effectués sur son plan. Concrètement, son épargne lui permet de diminuer le montant des revenus soumis à la fiscalité, et par ricochet son impôt sur le revenu.

Exemple : Un épargnant déclare un revenu imposable annuel de 60 000 euros. Il a placé 5 000 euros sur son PER au cours de l’année. Son revenu réellement soumis à l’impôt se situe à 55 000 euros.

Cette déductibilité permet de générer une économie d’impôt proportionnelle à la tranche marginale d’imposition (TMI). Plus l’épargnant est imposé, plus l’avantage fiscal est fort.

Exemple : Pour un effort d’épargne de 5 000 euros, un épargnant génère une économie d’impôt de :
2 250 euros dans la tranche à 45 %
2 050 euros dans la tranche à 41 %
1 500 euros dans la tranche à 30 %

En clair,si votre taux marginal d’imposition est de 30% ou plus, si votre horizon d'investissement est supérieur à 10 ans, alors l’assurance vie ne doit pas être privilégiée, le PERIn est une solution pertinente.

Les plafonds des avantages fiscaux du PER

Les avantages fiscaux du PER restent cependant plafonnés. Voyons donc les différents cas de figure, en fonction de votre situation professionnelle.

Salariés du secteur privé

• 10 % des revenus professionnels de l’année précédente dans la limite de 32 419 euros en 2020.

Le petit plus : le premier plafond pour un salarié est fixé à 4 052 euros.

Travailleurs non salariés (TNS)

• 10 % de la fraction du bénéfice imposable dans la limite de 32 909 euros en 2020 (montant égal à 80 % du Plafond annuel de la sécurité sociale)

• 15 % de la fraction de ce bénéfice comprise entre une et huit fois le PASS de l’année N, soit 43 193 euros en 2020. Le plafond global se situe ainsi à 76 102 euros.

Le petit plus : le premier plafond pour un TNS se situe à 4 114 euros.

Transferts exonérés et déductibles depuis l’assurance vie vers le nouveau PER

Afin de vous encourager à déplacer votre épargne vers un PER.  Si vous détenez un contrat d’assurance vie de plus de huit ans, vous bénéficiez d’un abattement de 9 200 euros (personne seule) ou 18 400 euros (couple soumis à imposition commune) sur les intérêts des sommes transférées.

Vous échappez ainsi à toute fiscalité sur le capital retiré et les intérêts perçus, du moment que cette épargne est réinvestie directement dans un PER.

Et les sommes ainsi transférées peuvent être déduites du revenu imposable, toujours dans la limite des plafonds légaux.

Exemple : Un couple soumis à imposition commune détient un contrat d’assurance vie de plus de huit ans. Celui-ci est valorisé à 150 000 euros : 100 000 euros de capital, 50 000 euros d’intérêts.

Ce couple peut ainsi transférer vers son PER 55 200 euros, montant correspondant à 36 800 euros de capital et 18 400 euros de plus-value. Ces 55 200 euros seront ainsi déductibles des revenus imposables du couple, dès lors que les plafonds légaux de déduction sont respectés.

Sommaire
La fiscalité du Plan Epargne RetraiteLes plafonds des avantages fiscauxTransférer une Assurance vie

Apprenez-en plus sur le PER

Comprendre pourquoi investir maintenant
Lire l'article
Le guide complet du Plan épargne retraite
Lire l'article
En savoir plus sur notre vision
Lire l'article