Une fois les formalités administratives réglées, votre statut créé et votre protection assurée (RC pro, mutuelle, prévoyance, retraite), il faut trouver vos premiers clients. Pour certains ce sera une évidence, et pour d’autres il faudra se faire un peu violence, mais aucun freelance ne pourra y échapper. Pour vous aider, voici 5 façons pour trouver des clients quand on est freelance !

1.Votre réseau personnel et professionnel

Avant d’être freelance, vous avez pour certains déjà travaillé et pour tous déjà un réseau de proches (amis, familles) qui pourront vous soutenir.


Le réseau est, à notre avis, la manière la plus simple de trouver des clients quand on se lance en freelance. Vos anciens collègues ou même vos anciens clients ont déjà travaillé avec vous. Ils connaissent vos qualités et vos compétences, et il sera donc toujours plus facile de les aborder que de vous vendre auprès de personnes qui ne vous connaissent pas.


Solliciter ce réseau professionnel avant même de vous lancer est une bonne idée, qui vous permettra de sonder le marché concernant votre proposition de valeur. Attention quand même à ne pas tout miser sur la promesse d’un ancien client de travailler avec vous, tant qu’aucun devis ou contrat n’est signé. Et attention aussi lorsque vous sollicitez des clients ou des anciens clients de votre entreprise actuelle à ce qu’aucune clause de non-concurrence ne vous mette à risque.


Pour solliciter votre réseau professionnel, n’ayez pas peur d’envoyer des emails. Personne ne s’en offusquera même si vous êtes un peu “direct” : vous vous lancez, vous cherchez des clients, et vous seriez ravis de discuter de votre offre si votre contact a un besoin (ou connait quelqu’un qui a un besoin).


En plus de ce réseau, n’oubliez pas non plus vos proches (amis, familles, camarades d’études…). Ils n’ont peut-être pas travaillé avec vous directement, mais ils peuvent tout à faire avoir des besoins ou connaître des entreprises auprès desquelles ils pourraient vous introduire en bonne et due forme.

2.Le personal branding

Vous n’êtes pas (encore) connu ? Rien de très grave ! 


Avec la portée des réseaux sociaux, que ce soit LinkedIn, Twitter, Instagram ou même TikTok, le personal branding (marketing de soi-même) a le pouvoir de décupler votre présence et vos contacts.


S’inscrire sur les différents réseaux sociaux est toujours une bonne idée, et LinkedIn est clairement un réseau incontournable pour les freelances. Une description bien faite de vos compétences et de vos expériences suffira parfois à vous apporter un flot régulier de prospects, et pour de nombreux freelances LinkedIn est même la source principale de clients.


Pour les moins timides, il est possible de sortir encore plus du lot en se mettant soi-même en avant, et de toucher une audience qui va bien au-delà de vos contacts principaux. Quel que soit votre métier et vos compétences, il est possible de les mettre en avant. Une communication bien déroulée vous rendra probablement plus légitime que la moyenne aux yeux de prospects éventuels.


Si vous souhaitez vous inspirer, voici quelques exemples de freelance qui ont bien compris le pouvoir de LinkedIN pour trouver des clients :


Il en existe évidemment beaucoup d’autres. 


Le point le plus important à retenir est que le personal branding et les réseaux sociaux demandent un investissement régulier pendant de nombreux mois avant d’avoir un impact réel. 


Vous devrez vous investir personnellement, et ne pas abandonner avant d’avoir pu juger de la pertinence ou non de tel ou tel réseau. D’ailleurs, ce conseil vaut pour toutes les manières de trouver des clients !

3. Les plateformes freelance

En 2022, il existe des dizaines, peut-être même une centaine de plateformes pour les freelance. Certaines sont spécialisées (tech, rédaction web…) et d’autres beaucoup plus généralistes. Dans tous les cas, ce sont une bonne base de prospects et de clients à envisager lorsque vous vous lancer.


Ces plateformes permettent aux freelances d’entrer en relation avec des entreprises qui cherchent des prestataires pour des missions spécifiques. On distingue chez les plateformes deux types de mise en relation :

  • la réponse active du freelance à des briefs d’entreprises ;
  • la création d’un profil de freelance passif que les entreprises vont découvrir elles-mêmes.

Concernant les coûts, nous vous recommandons clairement d’éviter les plateformes payantes (frais mensuels) et de vous tourner vers les plateformes gratuites (dont le coût est pris en charge par l'entreprise) ou celles qui se rémunèrent lorsque vous signez les missions. Dans ce dernier cas, n’oubliez pas d’inclure ce coût dans le TJM que vous aurez calculé.


Ne faites pas l’erreur de partir sur toutes les plateformes en même temps, car il est chronophage de créer et entretenir un profil, comme sur les réseaux sociaux. Concentrez-vous sur celles qui vous paraissent les plus adaptées à votre profil.


4. Les collectifs de freelance

Travailler ou au moins réseauter avec d’autres freelances complémentaires a toujours été une manière de trouver des clients. 


Aujourd’hui, certains freelances vont même beaucoup plus loin en créant des collectifs de freelances, ce qui leur permet de mettre en commun leur réseau et trouver plus facilement certaines missions. Parmi les autres avantages des collectifs, les freelances apprécient de partager des problématiques communes, de briser la solitude, et de pouvoir monter plus facilement en compétence qu’en travaillant seuls.


Encore méconnus il y a quelques années, les collectifs de freelance se développent de plus en plus. Certaines startup comme Collective d’eFounders voient même le jour pour permettre aux freelances de créer ou de rejoindre un collectif, et surtout mettre en relation les collectifs et les entreprises. C’est donc une option à ne pas négliger !

5. Un site web professionnel

Dernière manière de trouver des clients que nous allons aborder aujourd’hui, la création d’un site web professionnel est une évidence pour certains profils, et un véritable casse-tête pour d’autres.


Évidemment, les profils techniques auront beaucoup plus de facilités à créer leur propre site web, mais avec l’essor des logiciels de création de site web comme Wix, Squarespace ou encore Jimdo, il est désormais possible de créer un site au rendu professionnel sans avoir réellement de compétences, pour quelques euros à dizaines d’euros par mois (et du temps).


Ce site pourra vous servir à présenter vos compétences, vos expériences, votre portfolio… Si vous y passez du temps et que vous travaillez son référencement, il pourra même devenir une source de clients réguliers.


Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses manières de trouver des clients en tant que freelance, qui dépendront de plusieurs critères : vos préférences, votre profil, le budget et surtout le temps que vous avez à y consacrer. 


Soyez pragmatiques et ne partez pas dans tous les sens. Choisissez de vous concentrer sur une ou deux méthodes, exploitez-les à fond, et mesurez les résultats avant de passer à d’autres choses. Et qui sait, peut être que dans quelques mois vous n’aurez même plus à chercher, tant le bouche à oreille peut être une source continue de prospects.